Archives : Indices

CAC 40 : Le calme persiste malgré les incertitudes

Alors que Wall-Street poursuit sa course aux records malgré les récentes prises de bénéfices sur le compartiment des technologiques, les places européennes montrent des signes de nervosité, rattrapées par les incertitudes politiques américaines et les tensions persistantes au Moyen-Orient qui pèsent sur le secteur énergétique.

Les opérateurs procèdent ainsi à quelques rotations sectorielles, délaissant les technologiques et les valeurs énergétiques, notamment au profit des valeurs cycliques et des financières. L’optimisme reste néanmoins de mise après le nouvel accord conclu entre Athènes et ses créanciers pour le déblocage d’une tranche d’aide supplémentaire de 8.5 milliards d’euros. La tendance reste également soutenue par l’apaisement des incertitudes politiques en Europe, après la large victoire de la République « en marche » aux élections législatives françaises, qui devrait permettre au président Emmanuel Macron de mener à bien ses projets de réforme.
L’attention devrait désormais se focaliser sur le Royaume-Uni, alors que viennent de débuter les négociations sur le Brexit, avec le parti conservateur de Theresa May fragilisé depuis les dernières élections législatives.
Outre ces éléments d’incertitudes, les banques centrales ont récemment rassuré, engendrant un retour de l’appétit pour le risque.
La Réserve Fédérale a relevé son taux directeur de 25 points de base pour la seconde fois cette année, elle demeure confiante concernant les perspectives économiques américaines et envisage de réduire progressivement son bilan si la situation économique reste solide.
De son côté, la BCE a maintenu un ton accommodant, les taux devraient demeurer bas et le début de la normalisation de la politique monétaire n’a pour le moment pas été discuté. Le programme de rachats d’actifs, actuellement de 60 milliards d’euros par mois, pourrait donc perdurer dans les mois à venir compte tenu de la faiblesse persistante de l’inflation.

L’amélioration de la situation économique en zone euro et la microéconomie très nettement porteuse ces derniers mois, avec des publications trimestrielles bien au-dessus des attentes, pourraient ainsi être reléguées au second plan. Les niveaux de valorisation élevées des sociétés américaines, à l’image des valeurs technologiques, au-delà des moyennes historiques pourraient également servir de prétexte aux opérateurs pour réduire leur exposition. Il conviendra donc de rester prudents dans l’attente de plus de visibilité, d’autant plus avec la dissonance grandissante autour de la Maison Blanche et une situation post-Brexit qui s’avère incertaine, avec les 750 traités internationaux à renégocier avec 168 pays…

D’un point de vue graphique, l’indice CAC40 suit une dynamique positive en données hebdomadaires au-dessus des 5050 points.

Sur un horizon temps plus court, après avoir tutoyé les 5440 points début mai, l’indice a amorcé un mouvement de consolidation horizontal. Il faudra désormais surveiller la sortie des 5200/5440 points pour avoir des indications sur la tendance à venir. Une sortie par le haut de cette zone libèrerait un nouveau potentiel d’appréciation en direction des 5520/5630 points. A contrario, sous les 5200 points, on pourra s’attendre à une consolidation de plus forte ampleur en direction des 5135 points puis 5060 points, borne basse d’un gap laissé ouvert après le premier tour des élections présidentielles françaises en avril dernier. Le ralliement de cette zone de cours serait néanmoins l’occasion de revenir à l’achat avec un meilleur timing.

Laurent POLSINELLI. © 2017 Zonebourse.com

CAC 40

DOW JONES

En dépit de la nouvelle hausse des taux annoncée par la Réserve Fédérale, l’indice DOW JONES enchaîne les records historiques, porté notamment par la faiblesse du billet vert et une politique monétaire américaine qui devrait rester accommodante. La dynamique demeure clairement positive au-dessus des 20450 points. Seul l’enfoncement de cette zone de cours militerait pour l’amorce d’une consolidation avec les 19750 points comme premier objectif. A court terme, une rechute sous les 2100 points constituerait une première indication baissière.

 

 

 

 

NASDAQ 100

Contrairement à son homologue américain, le NASDAQ100 est en phase de consolidation, les opérateurs ayant opté pour quelques prises de bénéfices sur les valeurs technologiques. La dynamique de fond n’est pour le moment par remise en cause mais la rupture des 5580 points supposerait des dégagements plus marqués qui pourraient rapidement ramener l’indice vers les 5500 points voire 5350 points par extension.

 

 

 

 

 

NIKKEI

Malgré la récente appréciation du yen face au dollar, l’indice NIKKEI évolue sur des plus hauts depuis mi-2015, porté par l’amélioration de la conjoncture japonaise et le maintien des politiques monétaires accommodantes des banques centrales. La tendance haussière ne sera pas remise en cause tant que l’indice demeure au-dessus des 19500 points, niveau correspondant à la moyenne mobile à 20 semaines. Dans cette hypothèse, les 20725 points pourraient prochainement être atteints.

 

 

 

 

 

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement « les informations » produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 182 / Juillet Août 2017

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement