Indices

CAC : Fin d’année dans le calme

A l’approche de la fin d’année et de la trêve des confiseurs, les places financières ne montrent pas de signe de faiblesse, malgré des incertitudes politiques persistantes des deux côtés de l’Atlantique. Après un parcours exceptionnel qui aura permis à Wall-Street d’enchaîner les records historiques, l’appétit pour le risque demeure intact, les opérateurs nourrissant l’espoir de l’adoption de la réforme fiscale américaine d’ici la fin de l’année.

Les valeurs technologiques ont subi de brefs dégagements début décembre, avant de reprendre leur pente ascendante, le NASDAQ100 engrangeant à l’heure actuelle plus de 34% depuis le 1er janvier. Une rotation sectorielle s’est effectuée logiquement au profit des valeurs financières, largement en retard, suite à l’accord sur les règles de Bale III qui semblent moins contraignantes pour les banques. Ces dernières ont également profité des anticipations d’une poursuite progressive de la normalisation de la politique monétaire de la Fed, après le relèvement de 25 points de base du taux directeur le 13 décembre.

La tendance générale reste soutenue par une macroéconomie de bonne facture des deux côtés de l’Atlantique, avec notamment une accélération de l’activité manufacturière et des services en Europe et une croissance particulièrement robuste aux Etats-Unis (PIB à + 3.3% au T3). Au niveau du chômage, celui-ci continue de se résorber, à l’image du taux de 8.8% en zone euro, une première depuis 2009. Outre-Atlantique, la situation de plein emploi se confirme, avec un taux de chômage qui tombe à 4.1%, son plus bas niveau depuis 17 ans, avec des créations d’emplois soutenues. Que ce soit la Fed ou la BCE, les deux banques centrales ont relevé leurs prévisions de croissance, malgré une inflation qui peine à se redresser et qui devrait demeurer sous la barre des 2% jusqu’en 2020.

Les actions gardent donc la cote, celles-ci profitant de publications de résultats très favorables, avec par exemple une hausse de 6.2% des bénéfices des sociétés du S&P500 au troisième trimestre, avec les ¾ des valeurs qui ont dépassé les attentes. La volatilité demeure faible sur les marchés, en l’absence de mauvaise nouvelle, les opérateurs profitant de la moindre consolidation pour revenir à l’achat, dans la perspective de l’adoption imminente du projet de réforme fiscale aux Etats-Unis, projet qui sera vraisemblablement bénéfique au marché actions.

Même si les opérateurs pourraient être tentés de prendre des bénéfices, après un cru 2017 exceptionnel (DOW JONES +25%, S&P500 +20%, CAC40 +11%, DAX +16%), une consolidation dans les semaines à venir serait aussi l’occasion de pouvoir entamer 2018 sur de meilleurs auspices et de pouvoir revenir à l’achat avec un meilleur timing.

Graphiquement, malgré la solidité des indices américains, l’indice CAC40 demeure en phase de consolidation horizontale. Celui-ci conserve pour le moment un biais haussier en données hebdomadaires au-dessus des 5300 points, zone de convergence avec la moyenne mobile à 20 semaines. A plus court terme, l’indice oscille horizontalement depuis le mois de septembre au sein du range 5300/5520 points. On attendra désormais la sortie de cette zone pour agir dans un sens comme dans l’autre. Une sortie par le haut de ce range ouvrirait la voie aux 5600/5660 points, plus hauts de 2018. A contrario, en cas de rupture des 5300 points en clôture, on pourra s’attendre à l’amorce d’une consolidation de plus forte ampleur qui pourrait ramener rapidement l’indice vers les 5200/5150 points. Le ralliement de cette zone permettrait de revenir à l’achat à moindre risque.

Laurent POLSINELLI. © 2017 Zonebourse.com

CAC 40

DOW JONES

Porté par les espoirs d’une adoption imminente de la réforme de la fiscalité américaine après un accord de principe entre les deux chambres, le DOW JONES enchaîne les records historiques et ne montre aucun signe de faiblesse. Celui-ci arrive à proximité des 25000 points, zone de cours qui pourrait servir de prétexte à quelques dégagements, après un parcours exceptionnel sur l’année 2017 (+25%). La tendance reste haussière au-dessus des 23330 points, zone de convergence avec la moyenne mobile à 20 semaines. Seul un retour sous ce niveau remettrait en cause la dynamique de fond, suggérant des dégagements plus marqués en direction des 22100 points.

NASDAQ 100

Comme son homologue américain, le NASDAQ100 aligne les records absolus grâce à l’envolée des valeurs technologiques. Il s’inscrit en hausse de 34% depuis le 1er janvier 2017, traduisant un appétit pour le risque sans faille. Seul un retour sous les 6340 points militerait pour l’amorce d’une consolidation en direction des 6020 points, niveau correspondant à la moyenne mobile à 20 semaines, voire 6000 points par extension. Ce mouvement ne remettrait toutefois pas en cause la dynamique de fond.

NIKKEI 225

Le Nikkei ne montre pas de réel signe de faiblesse et se maintient pour le moment à proximité de ses récents records, à des niveaux inégalés depuis 21 ans. A plus court terme, on suivra la sortie des 22000/23000 points pour agir dans un sens comme dans l’autre et ainsi mettre à profit une nouvelle impulsion haussière en direction des 23800 points ou au contraire quelques dégagements qui pourraient rapidement ramener l’indice sur les 21500 points.

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement « les informations » produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 187 / Janvier  2018

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement