Le sous-jacent du mois

Casino : rien ne va plus

-14% entre le 20 février et le 20 mars, -23% depuis le début de l’année… C’est ce qui s’appelle une mauvaise passe. Début mars, le deuxième groupe français de la grande distribution affiche un bénéfice net 2017 de 120 millions d’euros, soit une chute de 95% par rapport aux excellentes performances de 2016. A y regarder de plus près, le tableau n’est pourtant pas si noir. En effet, le bénéfice 2016 a été dopé de manière exceptionnelle par des plus-values de cessions et si on exclut ce paramètre du champ de comparaison, le résultat net est en hausse de 9% sur un an, soit légèrement supérieur aux prévisions des analystes. Plus de peur que de mal donc ? Pas si sûr lorsque l’on regarde les perspectives 2018 qui ont été jugées par les investisseurs et les analystes très peu lisibles. Casino compte par exemple sur une progression organique de plus de 10% de son résultat opérationnel de ses activités de distribution en France, ce qui est pour le moins ambitieux.

Les actionnaires du groupe n’ont donc pas été gâtés en ce début d’année, contrairement aux détenteurs de produits à la baisse sur le titre. Le Turbo Illimité BEST Put 760EZ, de barrière 48,44 euros a réalisé une performance de 207% entre le 20 février et le 20 mars, multipliant à la hausse les performances négatives de Casino par 9. Ce produit ayant une durée de vie illimitée, il reste adapté à la mise en place d’une stratégie baissière bien que son effet de levier ne soit désormais que de 4. Des Warrants, Turbos à maturités, Turbos Illimités et Turbos BEST sont aussi disponibles en Call pour anticiper un rebond du titre. Enfin, des Bonus Cappés permettront eux de se positionner sur des mouvements modérés à venir du titre.

Cliquez-ici pour découvrir les produits sur Casino

Article tiré du magazine Strike 190 / Avril  2018

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement