Archives : Dossier

Europa One : le premier fonds Big Data

Pouvez-vous nous présenter le fonds Europa One et sa stratégie ?

Franck Morel, gérant d’Europa One : Zonebourse et Commerzbank se sont associés pour créer en septembre 2015 le premier fonds d’investissement dont la stratégie d’investissement repose sur le Big Data : Europa One.

Le fonds est géré par Commerzbank sur nos conseils exclusifs.

Nous agrégeons quotidiennement les données financières de la totalité des sociétés cotées dans le monde suivies par au moins deux analystes. Nous disposons ainsi d’un flux conséquent de données couvrant tant le passé que l’avenir des sociétés (publications des sociétés, estimations des analystes, révisions, etc..). Ces données, qui proviennent de multiples sources et qui sont relatives à près de 30 000 sociétés, sont croisées afin d’établir chaque jour des classements relatifs selon de nombreux critères fondamentaux (croissance, rentabilité, situation financière, etc…). C’est sur la base de ces notations que Zonebourse identifie les meilleures opportunités d’investissement.

L’équipe de gestion détermine alors l’allocation des actifs du Fonds Europa One qui est investi en permanence à 100% dans des sociétés européennes de type Value (décotées), Growth (croissance) et Yield (rendement). Nous investissons uniquement dans les sociétés de tailles moyennes à grandes des principaux pays industrialisés européens. Le fonds est éligible au PEA.

Vous dites que la stratégie d’investissement repose sur le Big Data, mais le Big Data qu’est-ce que c’est ?

Le Big Data, Beaucoup de Données en anglais, est un outil.

La maîtrise de cet outil, c’est simplement notre capacité à stocker, traiter et analyser une quantité de donnée si volumineuse qu’il est impossible de le faire avec des outils ou des équipes de gestion traditionnelles.

Une équipe de gestion classique, par sa formation ou son nombre de gérants sera capable d’analyser en profondeur quelques centaines de sociétés cotées là où nous en suivons 30 000 quotidiennement. Cela nous permet d’être exhaustif dans nos analyses et donc plus précis.

Comment Surperformance s’est-elle spécialisée dans le Big Data ?

Dans le cadre du développement de Zonebourse.com, lancé en 2001, nous avons très tôt investi massivement dans les données, les serveurs et les informaticiens afin de proposer un site en accès gratuit, le plus complet possible avec une couverture d’information la plus large qui soit.

Notre objectif premier était de pouvoir proposer nos abonnements à un maximum de visiteurs. En effet, nous gérons des portefeuilles en totale transparence, réellement investis sur les marchés, offrant la liberté à nos clients de répliquer ou non nos investissements.

Zonebourse.com est ainsi devenu le deuxième site financier français et est désormais disponible en anglais et en allemand. Plusieurs millions de personnes utilisent chaque mois nos sites Internet.

Au fur et à mesure de nos investissements en informatique et en données, nous nous sommes rendu compte de la force de notre expertise dans la détection de sociétés à fort potentiel selon des critères fondamentaux. Ceci a fait naître un processus d’investissement unique et original de sélection de sociétés.

Quel est l’objectif du fonds ?

L’objectif du fonds est de battre l’indice Stoxx Europe 600 Net Return, l’indice de référence en Europe comprenant 600 sociétés européennes, au sein duquel les dividendes sont réinvestis. Il s’agit de l’indice le plus difficile à battre sur la durée et le plus représentatif de notre exposition et stratégie.

Le traitement des données est au cœur de votre stratégie ; y a-t-il encore une place pour l’intervention humaine dans
Europa One ?

L’avantage d’une approche quantitative est justement de réduire voire supprimer les risques induits par les décisions humaines dont les capacités d’analyse sont par définition limitées voire biaisées. Encore une fois, le traitement massif de données n’est qu’un outil qui nous permet d’être exhaustif, objectif et précis. Nous refusons de faire de la gestion de conviction. Si une société ne respecte plus nos critères fondamentaux, elle est remplacée, sans état d’âme.

En revanche, aucune décision d’investissement n’est réalisée automatiquement par une machine. L’ensemble des sociétés détectées par nos systèmes sont vérifiées manuellement avant d’intégrer notre sélection. Nous contrôlons l’exactitude de nos données. Nous vérifions aussi, par exemple, si la société n’a pas qu’un seul client ou s’il n’y pas de rumeurs de comptabilité fausse. D’une manière générale, nous ne réalisons que très peu d’arbitrages. L’objectif est de tenir des positions sur des sociétés de qualité que nous n’aurions pas pu repérer sans nos bases de données.

Combien d’actions composent le fonds ?

44 aujourd’hui

Pouvez-vous nous donnez vos deux plus beaux succès ?

Le premier est un exemple que j’aime beaucoup car il illustre parfaitement la valeur ajoutée de notre méthode de gestion.

Il s’agit de la société Fervertree Drinks PLC qui trouve sa place dans notre stratégie Croissance.

C’est une société britannique spécialisée dans la production de Tonic Premium 100% naturel à destination des bars à cocktails luxueux et branchés qui pullulent un peu partout.

Nous sommes présents sur ce titre depuis juillet 2016 et enregistrons une plus-value de plus de 175% depuis. Nous n’aurions sûrement pas détecté une société aussi atypique sans nos systèmes. Notre deuxième plus beau succès est plus connu en France. Il s’agit de la société Trigano, spécialisée dans les Camping-Cars. Elle s’intègre à la fois dans notre stratégie Croissance et notre stratégie Value. Nous sommes présents sur le titre depuis mai 2016 et enregistrons une plus-value de +180% sur la période. Un dernier exemple atypique : Nous avons réalisé une belle plus-value en 2016 sur Austevoll Seafood ASA, société norvégienne spécialisée, entre autre, dans l’élevage de saumons. Lorsque la presse spécialisée a commencé à s’y intéresser nous en sortions !

Comment un investisseur particulier peut-il souscrire à Europa One et sous quelles conditions ?

Investir dans le fonds Europa One peut se faire facilement via l’intermédiaire de son choix, que ce soit sa banque, son courtier en ligne ou son conseiller en gestion de patrimoine. Des positions peuvent être initiées par le biais d’un compte-titres, d’un PEA ou d’un contrat d’assurance vie (Generali, Suravenir, Vie Plus, Cardif, AEP).

Article tiré du magazine Strike 189 / Mars  2018

 

 

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement