Archives : Dossier

La Figure Technique du mois : Les pourcentages de retracement

oct. 2005

Pour tout analyste, la phase de correction de tendance est un événement important qui marque une pause dans une mouvement de marché reconnu. Mais il est essentiel pour lui de pouvoir anticiper l’ampleur du mouvement afin, évidemment, de mieux en profiter.

En effet, on remarque qu’après un mouvement de marché, une hausse par exemple, les cours ont tendance à baisser d’une partie du mouvement de la tendance précédente. On appelle cela un retracement, voire une correction. Or on peut anticiper de manière relativement précise les pourcentages de retracement dans un certain nombre de situations. Le pourcentage de retracement le plus répandu est de 50 %. Par exemple, si une action passe de 300 € à 400, le mouvement de baisse suivant serait de 50% de la hausse, ce qui nous amènerait alors à anticiper un recul vers les 350€.

Mais il existe d’autres niveaux de retracement.

Les plus répandus sont les retracements du tiers et des deux tiers. Ainsi, le mouvement anticipé sera du tiers (au minimum) ou des deux tiers (au maximum) de la tendance précédente. Dans notre exemple, on surveillera donc les niveaux de 333 € et 366 €. Cela signifie que la correction de la tendance sera donc au moins d’un tiers et au maximum de deux tiers, avant de reprendre sa marche en avant. Si la zone des 66 % est franchie, on peut dire que la correction n’en est plus une et l’on assiste alors vraisemblablement à un retournement du marché, qui va corriger de l’intégralité du mouvement précédent.

Il existe d’autres ratios issus des théories des vagues d’Elliott, des ratios de Fibonacci (voir graphique ci-dessous) ou de la méthode de Gann (qui segmente la tendance en huitièmes), qui sont de 38 % (3/8) et 62 % (5/8). La diversité de ces niveaux, loin de semer le trouble, va permettre à l’analyste de définir des zones d’objectif de retracement. Dans une tendance générale haussière, une correction vers les 33 %- 38 % va permettre de se positionner à l’achat à bas prix avant un rebond espéré. A contrario, le test de la zone des 62 % -66 % et son franchissement sera, toujours en cas de tendance haussière, le signal que la tendance se retourne et le premier objectif à la baisse deviendra alors 100 % de la hausse précédente.

 

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement