Archives : Indices

La prudence s’impose

Alors que Wall-Street amorce une phase de consolidation après avoir frôlé ses records historiques, l’Europe a violemment corrigé ces dernières semaines, dans un contexte de retour de l’aversion au risque à l’approche du référendum sur le Brexit.

Outre-Atlantique, la Fed a, comme attendu, maintenu ses taux inchangés en juin, compte tenu des risques économiques à l’échelle mondiale et des dernières statistiques sous les attentes. Le taux de chômage chute à 4.7%, revenant ainsi proche de son niveau post crise financière. En revanche, les créations d’emplois tombent à seulement 38000 (159000 attendu), leur plus bas niveau depuis 2010. L’ISM services a également déçu, ressortant à 52.9 contre 55.4 attendu et les dépenses de construction reculent de 1.8%. L’indice du Conference board retombe également à 92.6 (consensus 96.1), un plus bas de 18 mois.

Malgré la récente révision en hausse du PIB américain (+0.8%), la Réserve Fédérale vient d’abaisser ses prévisions de croissance pour l’économie américaine pour 2016 (de +2.2% à +2%) et 2017 (de +2.1% à +2%). Elle reste préoccupée par l’impact d’un Brexit sur l’économie mondiale mais prévoit encore deux resserrements monétaires d’ici la fin de l’année.

En Europe, les dernières annonces de la Banque centrale européenne n’ont pas non plus apporté de réelle surprise, même si Mario Draghi a indiqué que l’autorité monétaire ne se fixait aucune limite dans le cadre de sa politique et restait déterminée à poursuivre son action expansionniste. Les prévisions en matière d’inflation n’ont pas été revues à la hausse (1.8% pour 2018) malgré le rebond du pétrole et les indicateurs d’activité en zone euro mettent néanmoins en évidence une légère amélioration de la situation. La production industrielle progresse de 1.1%, l’indice PMI services est supérieur aux attentes, le PIB remonte à 0.6%.

Malgré des perspectives globalement positives en Europe, l’écart se creuse de nouveau entre les Etats-Unis et le Vieux-Continent, avec des indices américains en hausse de plus de 2% depuis le 1er janvier contre le CAC40 et le DAX qui cèdent respectivement 6.5% et 7.5%. Cet écart de performance pourrait perdurer dans les semaines à venir dans l’attente de l’issue du référendum sur le Brexit.

Graphiquement, le CAC40 a amorcé un mouvement de correction depuis le début du mois et fait preuve de beaucoup de volatilité. Après avoir frôlé les 4100 points, une reprise technique semble se mettre en place dans l’espoir du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne et avant les élections espagnoles du 26 juin.

Le sens de sortie des 4100/4400 points devrait être déterminant pour mettre à profit un retour rapide vers les 4600 points ou au contraire une probable rechute en direction des 3900/4000 points.

Laurent POLSINELLI. © 2016 Zonebourse.com

CAC 40

CAC_DAILY 171CAC_WEEK 171

DOW JONES

DJ_FR 171

Alors que l’aversion au risque ressurgit en Europe avant le référendum britannique, le DOW JONES amorce un mouvement de consolidation, se maintenant néanmoins à proximité de ses records historiques. La dynamique à moyen terme n’est pour le moment pas remise en cause et seul l’enfoncement des 17130 points militerait pour une correction de plus forte ampleur avec les 16640 points comme premier objectif baissier. On suivra donc de près la sortie des 17130/18000 points en clôture hebdomadaire pour agir.

 

 

 

NASDAQ 100

NDX_FR 171

Alors que l’aversion au risque ressurgit en Europe avant le référendum britannique, le DOW JONES amorce un mouvement de consolidation, se maintenant néanmoins à proximité de ses records historiques. La dynamique à moyen terme n’est pour le moment pas remise en cause et seul l’enfoncement des 17130 points militerait pour une correction de plus forte ampleur avec les 16640 points comme premier objectif baissier. On suivra donc de près la sortie des 17130/18000 points en clôture hebdomadaire pour agir.

 

 

 

NIKKEI

NIKKEI_FR 171Le NIKKEI montre des signes de faiblesses ces dernières semaines, pénalisé par le maintien de la politique monétaire accommodante de la Fed et par l’envolée du yen, traditionnellement valeur refuge. L’indice japonais revient rapidement à proximité des 14952 points, zone qui devra contenir les velléités baissières sous peine d’assister à une poursuite de la correction en cours en direction des 14000 points. A contrario, un retour au-dessus de la moyenne mobile à 20 semaines constituerait un premier signal haussier.

 

 

 

 

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement « les informations » produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 171 / Juillet 2016

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement