Archives : Dossier

Les 40 règles de bases pour bien commencer l’investissement en Warrants et Turbos Dossier spécial débutant 2ème partie (règles de 21 à 40) :

Nov. 2007

21/ Informez-vous auprès de l’émetteur

L’émetteur est une source d’information privilégiée (numéro vert 0800 80 10 80). En cas de doute sur le prix ou sur n’importe quelle donnée technique, n’hésitez pas à le contacter. Il vous donnera plus de détails et vous guidera dans le choix d’un warrant adapté à votre stratégie.

 

22/ Informez-vous auprès de l’émetteur (bis)

Le site Internet www.warrants.commerzbank.com vous donnera tous les indicateurs techniques des warrants et des turbos ainsi que leur fourchette de prix en temps réel !

 

23/ Pour connaître le prix du warrant consultez le carnet d’ordre

Pour connaître le prix d’un warrant ou d’un turbo il faut consulter son carnet d’ordre. C’est ce qu’on appelle la fourchette de prix. Si vous regardez uniquement la dernière transaction ou le dernier cours coté et qu’il a eu lieu il y a quelques heures voire quelques jours, vous risquez d’être induit en erreur. Attention, les sites Internet d’informations financières donnent souvent, en cours de référence du warrant, le prix de la dernière transaction.

 

24/ Attention aux calculs de performance du warrant

Vérifiez que les cours du warrant pris en référence pour le calcul de sa performance entre 2 séances, correspondent bien à la fourchette à la clôture de la 1er séance et à son prix actuel, c’est à dire son carnet d’ordre. Si ce sont les dernières transactions du premier et du second qui servent de base de calcul, les données peuvent être erronées. Les sites Internet d’informations financières donnent souvent, sur ce point, des performances trompeuses.

 

25/ Ne vous fiez pas aux volumes d’échanges…

… pour en déduire une quelconque tendance. Vous ne pourrez jamais déterminer si des échanges importants sur un produit dérivé sont dus à des achats massifs ou des ventes massives ou à un peu des deux !

 

26/ Passez vos ordres à cours limité avec validité d’un jour

Le cours d’un warrant peut varier fortement dans une journée ou d’un jour à l’autre. Si vous passez un ordre à tout prix, sans limite de temps, vous risquez d’être surpris par le cours auquel votre ordre sera exécuté ou par le moment auquel il le sera.

 

27/ Evitez les ordres à seuil ou plage de déclenchement

Très utiles sur le marché des actions, ils perdent de leur efficacité sur le marché des warrants. Ces ordres sont provoqués par une autre transaction au-delà du seuil ou à l’intérieur de la plage de déclenchement considérée. Mais il se peut malheureusement que la fourchette de cours de votre warrant se déplace au-delà de celles-ci sans que pour autant une transaction n’ait lieu. Or, sans transaction, l’ordre ne se déclenche pas et ne peut pas être exécuté. Si la fourchette de prix du warrant ressort de la plage ou revient en dessous du seuil que vous avez défini dans votre ordre, vous n’aurez pas profité du mouvement.

 

28/ Utilisez aussi l’analyse technique pour savoir quand solder votre position

Si l’analyse technique du sous-jacent peut vous aider à construire votre scénario d’investissement à moyen terme, elle peut également vous permettre, une fois votre objectif atteint, d’optimiser un point de sortie à court terme plus précis. Nous vous rappelons aussi que l’analyse technique ne s’opère que sur le cours du sous-jacent (jamais sur le cours du warrant en lui-même)

 

29/ Surveillez l’évolution de la volatilité

La volatilité est une donnée de marché. Elle fluctue à la hausse et à la baisse en fonction de l’actualité. Elle est calculée à partir des transactions effectuées sur les marchés d’options comme le Monep à Paris ou le Chicago Board Of Exchange. La volatilité à tendance à monter lorsque les nouvelles sont bonnes et à descendre en cas de mauvaises nouvelles. Lorsque la volatilité monte le prix du warrant monte. Lorsque la volatilité descend le prix du warrant descend.

 

30/ Respectez des règles de Trading…

On considère que l’objectif de gain doit être 2 à 3 fois supérieur en valeur absolue à la perte envisagée. En d’autres termes si l’on pense pouvoir gagner 100 euros sur une position il faut considérer qu’au delà de 50 euros de perte, si le sous-jacent n’évolue pas dans le sens attendu, il faut accepter de vendre sa position et d’enregistrer sa moins-value. L’investisseur en produits dérivés n’est jamais gagnant à tous les coups et en respectant cette méthode, vous serez gagnant même si le marché ne vous donne raison qu’une fois sur deux ou trois.

 

31/ …et votre scénario d’investissement

Si le sous-jacent évolue dans le sens attendu, prenez vos gains lorsque votre objectif est atteint. Si votre anticipation de mouvement n’a pas eu lieu, il est préférable de « déboucler sa position », c’est-à-dire de revendre ses warrants et prendre en compte une moins-value plutôt que de voir la totalité de son investissement disparaître en attendant un hypothétique rebond.

 

32/ Ne pas moyenner à la baisse

Si le marché a fortement fluctué depuis votre décision d’investissement, il se peut que le warrant que vous avez choisi ne soit plus adapté. S’il a perdu beaucoup de Valeur-Temps, son Delta peut ne plus être suffisamment élevé pour optimiser votre placement. Il vaut mieux vendre votre warrant pour vous reporter sur un produit qui correspond mieux aux nouvelles conditions de marché.

 

33/ En cas d’exercice à maturité, calculez la valeur intrinsèque !

Si vous n’avez pas revendu votre warrant avant sa radiation et qu’il est dans la monnaie, il est exercé automatiquement à maturité. Dans ce cas vous recevez sa valeur intrinsèque à l’échéance. Vous pouvez calculer son montant facilement : pour un Call, il suffit de soustraire le prix d’exercice au cours du sous-jacent à la clôture le jour de l’échéance (soustraire le cours du sous-jacent au prix d’exercice dans le cas d’un Put). Après, il faut diviser le résultat obtenu par la parité. Si le sous-jacent est libellé dans une monnaie étrangère il faut aussi le convertir en euros. Si votre warrant est de type américain vous pouvez éventuellement l’exercer avant l’échéance, par exemple entre la date de radiation et la maturité contrairement aux warrants de type européen. Dans ce cas, il faut que votre intermédiaire financier (courtier ou banque) en fasse la demande auprès de nos services avant 10 heures du matin. Il sera alors exercé au cours de clôture du jour de la demande.

 

34/ Stratégies alternatives : couverture de portefeuille

Si vous anticipez une baisse de vos actions et que vous ne souhaitez pas les vendre, vous pouvez les protéger en achetant des Puts. Ils se valoriseront en cas de baisse et compenseront par leur performance la perte subit par votre portefeuille. Pour connaître le nombre de warrant adéquat pour protéger votre portefeuille il faut faire le calcul suivant : nbre de Puts = (montant à protéger en actions / élasticité du Put warrant choisi) / prix du Put warrant sélectionné.

 

35/ Stratégie alternatives : extraction de liquidités

Vous pouvez répliquer une position en action tout en mobilisant moins de capital en achetant des Calls. Leur effet de levier vous permettra d’avoir la même exposition aux variations du sous-jacent tout en investissant moins.  Le nombre de Calls nécessaires = (montant à répliquer / élasticité du Call warrant choisi) / prix du Call warrant sélectionné.

 

36/ Stratégie alternatives : le Stradle et le Strangle

Ces stratégies combinent l’achat de Calls et de Puts warrants simultanés sur un même sous-jacent. Pour être gagnante il faut que le sous-jacent bouge très fortement dans un sens ou dans un autre de telle sorte que la plus-value faite sur l’un des deux produits, par exemple le Call en cas de hausse (le Put en cas de baisse), viendra compenser la perte subi par le Put (le Call). Attention si le sous-jacent ne bouge pas la position perdra 2 fois plus de valeur temps… !

 

37/ Réservation à la hausse et à la baisse

En cas de fortes fluctuations les warrants suivent les mêmes règles que les actions : la salle de surveillance d’Euronext les réserve à la hausse et à la baisse. Le carnet d’ordre est ouvert mais les transactions sont alors impossibles. Il faut généralement un délai de 3 minutes à Euronext pour réouvrir le warrant afin que les cotations reprennent normalement

 

38/ Fiscalité : 27 %

Les plus-values sur les warrants sont imposables à 27 %. Ils ne sont pas éligibles au PEA. En revanche, ils ne sont pas éligibles à l’impôt de bourse.

 

39/ Ils ne font pas tourner le seuil de cession sur actions

Les warrants et les turbos ne rentrent pas en compte dans le calcul des seuils de cession sur actions. Vous pouvez néanmoins déduire des plus-values faites sur warrants et turbos les moins-values sur actions faites au-delà du seuil de cession et vice-versa. Cette compensation est possible pendant 10 ans depuis le 1er janvier 2002.

 

40/ Enfin, suivez vos positions !

Intervenir sur le marché des warrants suppose de pouvoir suivre régulièrement ses positions, si possible chaque jour. Certains warrants sont moins spéculatifs que d’autres, comme les warrants dans la monnaie ou les warrants de maturité longue. Mais leurs perspectives de rendement seront en principe plus modérées. N’hésitez pas à revendre vos warrants si vous ne pouvez pas suivre vos positions pendant un certain temps.

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement