Actions

Les actions

FNAC

Une acquisition fructueuse et profitable

L’acquisition de Darty, feuilleton de l’été 2016, permet à l’enseigne culturelle de conforter son statut de « pure-player » de l’e-commerce en France. Avec plus de 13 millions de visiteurs uniques en moyenne par mois, le groupe Fnac Darty est ainsi devenu le numéro 2 de la distribution en ligne en France, de quoi grandement rassurer les investisseurs dubitatifs quant au bienfondé de l’opération. Le nouveau géant français demande à être jugé sur les effets synergiques issus de l’intégration de Darty dans les résultats globaux. Dans ce contexte, force est de reconnaître que le groupe parvient à se montrer convaincant compte tenu de l’appréciation de son cours de bourse, en progression de plus de 20% depuis le début de l’année.
La direction a effectivement avancé son objectif de 130 millions d’euros de synergies d’une année, à fin 2018 au lieu de 2019, démontrant ainsi que le processus d’intégration avance rapidement entre les deux entités. Il convient de souligner d’une part le potentiel significatif de création de valeur du nouvel ensemble qui s’efforce de mener une politique de développement croisée dans le but de renforcer ses ventes omnicanales. D’autre part, sur le plan des synergies des coûts, le groupe entend mutualiser ses fonctions supports et optimiser ses activités logistiques afin de réduire sensiblement ses coûts de fonctionnement.
Les dernières publications du groupe sont ainsi restées qualitatives et ce, malgré une base de comparaison défavorable. Le taux de marge semestriel s’établit à 30.9% (contre 29.8% un an plus tôt), reflétant la solidité du modèle commercial du groupe. Par ailleurs, le titre demeure dans les papiers d’un nombre croissant d’analystes qui évoquent un possible rapprochement avec Carrefour, en quête d’un nouveau souffle. Ce scénario, bien qu’il n’ait à l’heure actuelle aucun fondement, doperait incontestablement la valorisation du groupe.
Graphiquement, en unités de temps hebdomadaires, les cours évoluent non loin de leur record historique, en deçà de la ligne des 80 euros. L’augmentation progressive des volumes de transaction, couplée à la bonne orientation des moyennes mobiles hebdomadaires laisse sous-entendre que le regain d’intérêt des investisseurs pour le titre n’est pas fini. On pourra ainsi ouvrir des positions longues pour viser dans un premier temps 85€.

Jordan Dufee Analyse réalisée le 22/09/2017
© 2017 Zonebourse.com

VINCI

Aussi solide que du béton

Le géant de la construction et des concessions n’en finit pas de satisfaire ses actionnaires compte tenu de son parcours boursier remarquable depuis de nombreuses années. Notons dès à présent que 2017 ne semble pas faire l’exception puisque Vinci fait partie des meilleures performances du CAC40, avec une variation de près de 25% depuis le 1er janvier.

Ce cheminement ne doit rien au hasard. En effet, il convient de souligner que le groupe français bénéficie d’une activité dynamique au service de ses trois moteurs de création de valeur, portés par les autoroutes, les aéroports et le pôle construction/énergie (Vinci Contracting).

Le groupe a ainsi pleinement profité d’une embellie du trafic aérien pour devenir l’un des cinq premiers acteurs mondiaux de la gestion aéroportuaire. A titre indicatif, le trafic de ses aéroports a progressé de 3,2% en 2016, portant le chiffre d’affaires de Vinci Airports au-delà du milliard d’euros pour cet exercice. Il en est de même pour Vinci Autoroutes, dont l’activité demeure toujours portée par un trafic dynamique sous l’effet de la reprise économique. Enfin, malgré un tassement du chiffre d’affaires de la branche contracting, force est de constater que Vinci se montre confiant quant au redressement de cette division, notamment à travers les effets relatifs des acquisitions réalisées en 2015 et 2016.

Les résultats semestriels s’inscrivent dans cette dynamique, en nette hausse grâce à la bonne tenue des activités de concessions et une reprise de la branche contracting. Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 18.5 milliards d’euros (en hausse de 5.1% sur un an) tandis que le résultat net s’apprécie de 12% à 1,03 milliard d’euros. Vinci maintient ainsi ses prévisions annuelles, caractérisées par une nette progression de ses résultats et de son activité cette année.

Techniquement, en données hebdomadaires, le titre tente de s’affranchir d’une zone importante à 80 euros. Cette extraction haussière doit être interprétée comme un signal d’achat, pour viser à moyen à terme la cible des 90€. Un stop de protection devra être placé sous 75€ pour se prémunir d’un changement de tendance.

Jordan Dufee Analyse réalisée le 22/09/2017
© 2017 Zonebourse.com

Article tiré du magazine Strike 184 / Octobre  2017

 

 

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement