Archives : Actions

Les actions

RUBIS

Une croissance solide pour un dossier solide

Le groupe français, spécialisé dans l’aval pétrolier et chimique, conserve des fondamentaux de qualité et profite de la hausse des cours pétroliers initiée depuis près de deux ans. Dans ce contexte, ses deux principales activités, organisées autour de la distribution de produits pétroliers (GPL, fioul, bitume etc…) et de son stockage, progressent de manière remarquable. La dynamique fièrement affichée par le groupe est à l’image de sa dernière publication trimestrielle.

Ainsi, le pôle distribution (Rubis Energie) enregistre une solide activité en croissance de 27% sur le quatrième trimestre, tandis que le pôle stockage (Rubis Terminal) progresse en recettes de 8%. Ces résultats résultent d’une stratégie de croissance externe entreprise par le groupe, qui a réalisé pas moins de 4 acquisitions en 2017, en plus d’une autre en Iran cette année.

Au final, le chiffre d’affaires de Rubis s’établit en hausse de 31% sur l’exercice 2017 et le groupe entend bien poursuivre cette trajectoire sur les futurs exercices. Les analystes ont très bien accueilli cette publication, en relevant leurs objectifs de cours pour une très grande partie d’entre eux. Le consensus demeure ambitieux avec un objectif de cours moyen à près de 65 euros.

Graphiquement, en unités de temps hebdomadaires, la tendance primaire reste irréductiblement haussière. Tous les replis sont hâtivement payés, dévoilant l’attachement des opérateurs pour le titre. On pourra à ce titre ouvrir des positions longues avec en ligne de mire les plus hauts à 62€ dans un premier temps, avant de viser l’objectif des 65€.

Jordan Dufee Analyse réalisée le 20/02/2018
© 2018 Zonebourse.com

ALTRAN

La nécessité de créer un acteur mondial

Premier groupe européen de conseil en ingénierie et R&D, Altran Technologies entend changer de dimension pour devenir un acteur mondial avec l’acquisition du californien Aricent, son alter ego américain. L’opération engage Altran sur la plus grande transaction de son histoire : 1,7 milliard d’euros, financée en partie par une augmentation de capital de 750 millions d’euros, le reste étant satisfait par endettement.

Malgré le coût significatif du rachat qui a fait couler beaucoup d’encre, ce dernier demeure extrêmement prometteur. Le nouvel ensemble devrait ainsi permettre à Altran d’atteindre ses objectifs 2020 avec deux ans d’avance, en réalisant un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’euros (Aricent représentant non moins de 630 millions d’euros de CA annuel). Il en est de même pour les marges. Le français dégage une marge opérationnelle de l’ordre de 10%, contre 20% pour la californien, de quoi tendre rapidement vers une marge opérationnelle de l’ordre de 13%, soit l’objectif fixé dans le plan 2020.

En outre, le français a déjà démontré son savoir-faire en termes d’intégration, qui devrait se dérouler sous de bons auspices. Nonobstant l’effort demandé aux actionnaires, Altran a le mérite de tenter ce pari, qui pourrait lui permettre d’atteindre une taille critique suffisante pour s’imposer comme un leader mondial indispensable aux grands comptes.

Les bureaux d’analystes saluent dans leur ensemble l’opération, soulignent la complémentarité des deux acteurs et s’attendent à ce que l’acquisition soit rapidement relutive.

D’un point de vue technique, en données hebdomadaires, les cours reviennent au contact d’une oblique de long terme, qui pourrait une nouvelle fois mobiliser les acheteurs. Il faudra néanmoins attendre un franchissement des 15,20€ pour parler d’une relance de la dynamique haussière. Des positions longues pourront alors être ouvertes pour viser le seuil des 16€ puis des 17€ par extension.

Jordan Dufee Analyse réalisée le 20/0/2018
© 2018 Zonebourse.com

Article tiré du magazine Strike 189 / Mars  2018

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement