Archives : A la loupe

Les opérations sur titres : Division et regroupement d’actions

Mars 2014

Le prix d’une action est une composante importante de la perception que les investisseurs peuvent avoir de sa qualité. Ainsi, une action ayant un cours très faible sera souvent considérée comme étant de piètre qualité alors qu’une action ayant un cours très élevé pourra être jugée trop chère. Afin de maintenir le cours de son titre dans une fourchette optimale et de favoriser la liquidité une entreprise cotée peut décider de recourir à une division ou à un regroupement d’actions.

Ainsi lorsque une entreprise décide d’effectuer une division du nominal de ses actions (split) par un coefficient 10, les actionnaires de cette entreprise recevront pour chaque action détenue 10 actions nouvelles d’un nominal 10 fois plus faible. Ainsi la valeur de chaque titre, le droit au dividende et le droit de vote qui y sont attachés seront divisés par 10 mais l’investisseur en détiendra 10 fois plus, l’opération sera donc neutre du point de vue financier.

Une entreprise décidant d’effectuer un regroupement d’actions (reverse split) d’un facteur 2 échangera 2 actions anciennes par une action nouvelle. Cette opération aura l’effet inverse du split, le cours de l’action sera multiplié par 2 mais chaque investisseur en détiendra 2 fois moins.

L’effet sur les produits de Bourse de ces opérations est neutre, les produits portant sur une action effectuant cet ajustement seront eux-mêmes ajustés du même facteur.

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement