Archives : A la loupe

Leverage et Short, l’éventuel retrait anticipé de la cote

Comme les Turbos Illimités, les Leverage et Short n’ont pas de maturité définie et sont ainsi susceptibles d’évoluer sans limite de temps. Les Turbos toutefois peuvent être désactivés si leur barrière est atteinte ce qui naturellement limite leur durée de vie. Bien que des Turbos datant de la première émission de Commerzbank il y a 10 ans soient toujours actifs (le 3161Z sur l’or par exemple), beaucoup d’autres ont vu leur barrière atteinte au gré des fluctuations de marché.

Les Leverage et Short n’ayant pas de barrière désactivante, ils sont susceptibles de vivre pendant une période beaucoup plus longue, théoriquement illimitée. Plusieurs événements peuvent toutefois provoquer le retrait par l’émetteur du produit de la cote.Le plus courant est purement pratique, afin de coter ce type de produit avec suffisamment de précision, Commerzbank ajuste automatiquement le nombre de décimales utilisées au prix du produit. Ainsi, lorsque le prix est supérieur à 5€, 2 décimales suffisent (0.01€). En dessous de ce seuil et jusqu’à 0.5€, 3 décimales (0.001€). En dessous de 0.5€, 4 décimales (0.0001€) sont utilisées. Le système de cotation de la bourse de Paris ne permet pas une cotation avec plus de décimales, par conséquent si jamais le prix atteint un niveau trop bas, souvent en-dessous de 0.05€, la précision peut ne pas suffire à l’animation du produit dans des conditions satisfaisantes. Un Leverage valant 0.001€ ne pourra ainsi évoluer que vers 0.0011€ ou 0.0009€ soit 10% de variation minimale.

D’autres cas de retrait de la cote d’un produit peuvent par exemple être liés à des problèmes de liquidité du sous-jacent, son propre retrait de la cote ou de nouvelles dispositions légales.Préalablement à un retrait anticipé, Commerzbank émet le plus souvent un nouveau produit possédant les mêmes caractéristiques que le produit retiré, permettant ainsi aux clients qui le souhaitent d’effectuer le changement d’un produit à l’autre afin de maintenir la même exposition.Si jamais votre produit est sur le point de faire l’objet d’un retrait de la cote, cette information est indiquée sur sa fiche produit de notre site Internet et relayée dans nos diverses publications.Pas d’inquiétude toutefois, cet événement reste assez rare et si jamais il devait survenir pour un produit que vous déteniez, celui-ci vous serait remboursé à son cours le jour de la date de rappel.

Article tiré du magazine Strike 183 / Septembre 2017

radiation

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement