Archives : Pétrole et Euro/Dollar

Pétrole et Euro/Dollar

LE BRENT

Le pétrole de schiste éclipse les intentions de L’OPEP

Brent_FR 179Longtemps bloqué sous les 57 USD le baril, le Brent a brusquement perdu du terrain sous la pression de l’offre qui s’intensifie avec la reprise des puits américains non conventionnels. Les cours viennent de reperdre toute l’avancée gagnée suite aux accords des différents producteurs (OPEP et non OPEP). Les nouveaux forages outre-Atlantique, en effet, peuvent se mettre en activité en quelques semaines, même si leurs coûts de production restent supérieurs à 60 USD en moyenne. Néanmoins, à ce jour, les investissements, dans le secteur pétrolier, aussi bien en 2015 qu’en 2016, ressortent en dessous du niveau nécessaire pour le maintien de la production mondiale ce qui peut, à terme, peser sur l’offre globale.

Techniquement, en données hebdomadaires, les prix reviennent sur le support moyen terme des 49/50 USD le baril. La longue phase de distribution sans volatilité a donc fini par céder avec une accélération baissière dynamique. Les cours devraient garder de la volatilité au fil des publications des stocks américains ou des interventions des pays producteurs. Une oblique ascendante sert de soutien et son efficacité permettrait aux prix de trouver le chemin de la hausse avec comme cible potentielle, les 54 USD.

Patrick Rejaunier Analyse réalisée le 22 mars 2017
© 2017 Zonebourse.com

L’EURO/DOLLAR

Nouveau sursaut de la devise européenne

EUR USD_FR 179Déjouant la plupart des pronostics, l’évolution du contexte politique et la nouvelle posture des banques centrales des deux côtés de l’Atlantique offrent l’une comme l’autre une nouvelle impulsion à la monnaie unique face au billet vert.

En Europe, l’inflation atteint +2% sur un an, rejoignant la cible de la BCE pour la première fois depuis début 2013. Bien que la progression des prix soit largement soutenue par des facteurs temporaires, les argentiers européens ont dans la foulée déjà révisé en hausse leurs prévisions de croissance et d’inflation pour les deux prochaines années. Selon l’un des gouverneurs, les taux pourraient même être relevés avant la fin des rachats d’actifs prévue au mois de décembre prochain.

Dans le même temps, malgré un deuxième tour de vis en trois mois motivé par la solidité des chiffres de l’emploi et de l’inflation de la première économie mondiale, la Réserve Fédérale américaine a paradoxalement opté pour un ton plus prudent. Moins optimistes que le gouvernement sur la croissance, les membres du Comité ne semblent en effet pas disposés à normaliser plus rapidement que prévu.

Sur le plan politique, la montée du populisme aux quatre coins du Vieux-Continent semble s’essouffler après le revers des eurosceptiques aux élections législatives néerlandaises et l’avance confortable dans les sondages du candidat pro-européen Emmanuel Macron au scrutin présidentiel français.

A l’inverse, l’horizon s’assombrit aux Etats-Unis où Donald Trump affronte des divisions internes au sein de sa majorité, en particulier sur le sujet de l’abrogation de l’Obamacare. Les marchés s’interrogent par conséquent sur la capacité du nouveau président à mettre en œuvre ses promesses.

Graphiquement, en données hebdomadaires, l’Euro s’éloigne à nouveau de ses points bas annuels en direction de notre résistance de long terme à 1.0931 USD, médiane d’un couloir de dix figures qui s’étend sur deux années. Nous sommes logiquement neutres sur cet horizon.

Mathieu BURBAU Analyse réalisée le 22 mars 2017
© 2017 Zonebourse.com

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement « les informations ») produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 179 / Avril 2017

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement