Archives : Pétrole et Euro/Dollar

Pétrole et Euro/Dollar

LE BRENT

Repli légitime à venir

BRENT_FR 172 copie

Toujours d’actualité, la surabondance de pétrole apporte un frein à la progression du prix du Brent. En cause notamment, un nombre de puits en activité croissant aux Etats-Unis, la volonté du gouvernement irakien d’augmenter de 5% ses exportations d’or noir ou encore une baisse des tensions géopolitiques chez le premier exportateur africain, le Nigeria, ce qui devrait favoriser l’export à l’international.

Les opérateurs manquent de catalyseurs positifs, d’autant plus dans un contexte de stabilisation voire une légère reprise du dollar, impactant négativement les cours.

Le prochain rendez-vous qui pourrait entrainer un regain de volatilité sur le sous-jacent sera le forum international de l’énergie, prévu du 26 au 28 septembre en Algérie.

Techniquement, les cours du Brent n’ont pas connu de mouvement d’importance au cours de l’été. Un léger repli sous les 50 USD a renvoyé les cours au contact de la moyenne mobile à 50 semaines (zone des 42/44 USD), niveau dont les opérateurs ont bénéficié pour se repositionner à l’achat. Le scénario est dorénavant identique à ce que nous observons depuis de nombreuses semaines, à savoir une consolidation du sous-jacent à proximité du seuil psychologique des 50/52 USD. Sur des horizons de temps moyen/long terme, la tendance reste neutre, mais sous cette résistance, la baisse sera privilégiée avec les récents points bas comme objectifs. La cassure par le haut de la zone actuellement testée, viendrait invalider ce scénario.

Etienne VEBER Analyse réalisée le 23/08/2016
© 2016 Zonebourse.com

L’EURO/DOLLAR

Des divisions au sein de la Réserve Fédérale

EURUSD_FR 172

L’improbable épilogue du feuilleton Brexit désormais digéré, la disparité des statistiques américaines et des dissensions palpables parmi les argentiers américains continuent d’handicaper la parité dans sa quête de direction.

Malgré deux rapports mensuels sur l’emploi particulièrement solides aux mois de juin et juillet derniers, la macroéconomie a toutefois montré quelques signes de fragilité outre-Atlantique. La croissance du PIB au deuxième trimestre a notamment déçu les économistes tandis que des chiffres sur le front de la consommation ou de l’inflation ont également « manqué le consensus ».

Ainsi, même si Stanley Fischer, vice-président de la Réserve Fédérale, estime que l’institution est proche de ses objectifs compatibles avec un nouveau resserrement monétaire, ses membres semblent peiner à s’accorder sur la politique à adopter. Lors de leur dernier rassemblement au mois de juillet, Esther George a une fois encore été la seule voix favorable à un tour de vis tandis que le compte-rendu de la réunion a confirmé des divergences d’opinion et alimenté les incertitudes.

Au moment où l’actualité est moins brûlante en Europe, le marché des changes semble donc suspendu aux tergiversations de la FED et à leurs conséquences sur la valeur du billet vert, tiraillé dans un sens puis dans l’autre au rythme des déclarations officielles.

Graphiquement, en données hebdomadaires, l’Euro semble néanmoins bien installé au-delà de sa ligne de tendance haussière. Si l’attentisme de la FED, son principal catalyseur, se poursuivait au moins jusqu’en fin d’année, les cours pourraient même enfin effacer en clôture le haut de leur canal à 1.1449 USD.

Mathieu Burbau Analyse réalisée le 23/08/2016
© 2016 Zonebourse.com

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement « les informations ») produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 172 / Septembre 2016

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement