Archives : Dossier

Qui se cache derrière la fourchette de prix du Warrant ?

Entretien avec Laurent Elmalem teneur de marché de Commerzbank Securities

 

Laurent ELMALEM, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est un teneur de marché ou « market maker », votre métier ?

En deux mots : assurer la liquidité du marché. Autrement dit, le teneur de marché va proposer de grosses tailles à l’achat et à la vente, le tout dans une fourchette de prix la plus serrée possible, sur tous les warrants et à tout moment pendant les horaires de bourses. Le but est de permettre à tout possesseur de warrants de déboucler sa position avec une plus grande flexibilité en comparaison avec d’autres marchés d’options ouverts aux particuliers.

Comment se construit le prix d’un warrant, subit-il la loi de l’offre et de la demande ?

Non, comme il s’agit d’une option sur un sous-jacent donné, son prix dépend donc complètement de celui du sous-jacent, de sa volatilité et de ses paramètres propres (prix d’exercice, maturité, parité…). Tous les prix sont réactualisés par voie informatique et suivent en temps réel l’évolution du prix du sous-jacent auxquels ils se rapportent. Parmi les autres paramètres qui influent sur le prix d’un warrant, on trouve la volatilité, elle-même sujette aux variations du marché.

C’est donc vous que l’on trouve automatiquement dans le carnet d’ordre à l’achat et à la vente ?

Oui, la plupart du temps puisque je propose généralement sur le carnet d’ordres les prix les plus agressifs, que ce soit à l’achat ou à la vente. Ma taille caractéristique sur le carnet est de 100 000 warrants, sur la borne basse de la fourchette (demande) ou la borne haute (offre).

Parfois, d’autres investisseurs se joignent aux prix à l’offre ou à la demande, ou prennent une partie de la demande ou de l’offre. Dans ces cas précis, la taille sur le carnet ne sera plus de 100 000. Par ailleurs, à la demande de certains clients actifs, il m’arrive d’augmenter mes tailles sur le carnet d’ordres. En revanche, il se peut que je ne me place pas à l’achat sur certains warrants. Il s’agit des warrants très « en dehors de la monnaie ». Leur valeur est donc nulle : la probabilité que le prix de l’action termine au-dessus du prix d’exercice du call warrant est nulle.

Notre démarche est de satisfaire le plus souvent possible notre clientèle et j’invite donc tous les possesseurs de warrants à s’adresser à notre numéro vert pour des demandes ciblées.

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement