Archives : Dossier

Tout ce qui faut savoir sur le marché des changes et sur les caractéristiques des warrants sur devises

Numéro spécial « warrants sur Devises » 

Devant le succès grandissant des warrants sur devises, l’euro contre dollar est rentré dans le top 5 des sous-jacents les plus utilisés en Bourse de Paris, nous avons voulu faire la lumière sur ces sous-jacents particuliers dont les warrants ont des caractéristiques (dénomination du sous-jacent, parité, volatilité, élasticité) qui diffèrent quelque peu de ce que l’on peut évoquer habituellement lorsque l’on parle de warrants sur indice ou de warrants sur actions.

 

Pour mieux comprendre les warrants sur devises, il faut d’abord s’intéresser à leur marché de référence, le marché des changes, qui fonctionne selon ses règles propres. Ce marché a pour but de permettre aux liquidités de circuler entre des dépôts bancaires libellés dans des devises différentes. Chaque 24 heures (1), ce sont près de 1000 milliards de dollars qui changent de main sur les marchés internationaux des changes soit environ 300 fois le volume quotidien traité sur le CAC 40.

A chaque devise est attribué un code appelé ISO, de trois lettres généralement constitué des deux lettres du pays considéré et de la première lettre de la devise. USD pour United-States Dollar, JPY pour Japan Yen, et EUR pour…. L’euro est l’exception qui confirme la règle !

Pour connaître la valeur d’une monnaie il faut nécessairement l’exprimer dans une autre devise. En effet, sauf en cas de dévaluation, 1 euro vaudra toujours 1 euro, quoi qu’il arrive à l’économie sur le vieux continent. Cela est vrai pour toute les devises. En revanche, 1 euro valait en début d’année 0,85 dollar et vaut aujourd’hui 1,05 dollars. La parité entre l’EUR et l’USD évolue. On dit alors que EUR/USD (prononcez l’euro-dollar ou l’euro contre dollar) cote 1,05.

On résume : l’EUR/JPY = 125, la  première devise (EUR) signifie « 1 euro égale », et la deuxième (JPY) nous donne la devise dans laquelle est exprimée la valeur de la première, donc ici 1 euro =125 Yens.

Ensuite, si l’on souhaite se positionner à la hausse sur l’euro, cela signifie, par défaut sur le marché des changes, que l’on souhaite profiter de la hausse de l’euro contre le dollar, la devise de référence mondiale (le dollar regroupe 80 % des transactions). Choisissez donc des Calls EUR/USD. Remarquez que cela signifie aussi que vous jouez la baisse du dollar contre l’euro. En revanche, si vous anticipez un recul de l’euro contre le dollar, il faut alors se positionner sur des Puts EUR/USD. En toute logique, jouer la baisse de l’euro contre dollars signifie aussi que vous anticipez une hausse du dollar contre l’euro.

Etant donné que la parité des warrants devises est exprimée selon un ratio dont l’ordre de grandeur est légèrement différent qu’à l’accoutumé (1/100 ou 1/10 contre 4/1 ou 200/1 sur les actions ou les devises), et que l’EUR/USD porte sur un sous-jacent, l’euro qui est exprimé en dollars, le calcul de sa valeur intrinsèque relève souvent d’un casse tête chinois…

En fait, il faut agir avec méthode. Prenons le ratio par exemple. Habituellement il est de 1/100 ou de 1/10. 1 warrant donne un exposition pour 100 euros ou 10 euros.  Imaginons que vous soyez en possession du Call 1,05 maturité mars 2003, de parité 1/100, et de code Sicovam 30279. Le 16 janvier à 11h30, l’EUR/USD cote 1,0575 $, et le warrant 1.70 €. Question : quelle est sa valeur intrinsèque ? Agissons comme pour un Call warrant sur action, autrement dit, retirons le prix d’exercice du warrant au cours du sous-jacent : 1,0575-1,05 =0,0075 $. La parité du warrant étant de 1 pour 100 sous-jacents, il faut diviser par 1/100 ce qui revient à multiplier le résultat obtenu par 100. 0,0075*100 = 0,75 $. Jusqu’ici tout va bien, mais attention, cela se complique. Notre warrant cote en euro sur Euronext Paris, même si son sous-jacent, l’euro, cote en dollars, vous me suivez ? Donc il ne reste plus à la valeur intrinsèque obtenue en dollar, d’être convertie en euro. On divise donc 0,75 $ par la parité EUR/USD. 0,75/1,0575 = 0,71 €. Nous l’avons ! Le prix du warrant se décompose donc comme suit, 71 centimes de valeur intrinsèque et 99 centimes de valeur temps : (0,99+0,71) cts =1.70 euros.

Autre particularité et pas des moindres : leur élasticité. Ils ont un effet de levier très important. Cela vient du fait que la volatilité d’une devise est généralement faible, et plus la volatilité d’un sous-jacent est faible plus son élasticité est forte. Or, la volatilité de l’EUR/USD est de l’ordre de 8 à 12 %, très faible comparée à celle du CAC40 qui est comprise entre 30 et 40 %. C’est encore plus évident si on la rapproche de celle des valeurs technologiques comme Alcatel, 80 à 110 %. Du coup, les élasticités des warrants EUR/USD sont très élevées, proches de 30 %. Mais elle peuvent aller bien plus haut, de 45 à 60 % si l’on se rapproche de la maturité.

De telles élasticités augmentent le caractère spéculatif de ces warrants si l’on calque ces critère de choix de warrant à la méthode utilisé sur les warrants sur actions ou sur les indices. Il faut adapter son choix aux caractéristiques particulières de ce sous-jacent. Privilégiez les warrants à plus de 3 mois de maturité, dont le prix d’exercice n’est jamais plus de 5 % en dehors de la monnaie. Vous minimiserez la sensibilité du warrant au temps qui passe et aux variations de volatilités. Et maintenant, à vous de jouer !

 

(1) Le marché des changes est ouvert 24 heures sur 24 les places financières prenant chacune le relais de l’autre lorsque l’on change de fuseau horaire. C’est la période 15h30 – 17h30 (heure française) qui est la plus active, lorsque les places de New York et Londres sont ouvertes conjointement.
Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement